Je viens de finir de lire le courriel de notre chère amie, et c' est pleine d' une émotion toute particulière que je vous livre ces premières impressions de rentrée des classes.

Rien ne change et tout bouge à la fois : ce matin sur le chemin de l' école une multitudes de petits lutins bien reposés et très gais s' est dirigée vers notre jolie école Sainte Marie. Les mamans, un peu stressées, un peu pressées se sont toutes retrouvées après ces semaines de vacances : certaines se sont jetées dans les bras l' une de l' autre, d' autres se sont saluées plus dignement, d' autres encore on chercher du regard un visage connu, avec cette angoisse au ventre de laisser son enfant vers l' inconnu .... Des enfants ou des mamans, il était difficile de savoir qui semblaient les plus heureux de retrouver ses ami(e)s ! Et puis, il y a eu cette voix assurée et bien masculine de notre nouveau directeur demandant aux enfants de se mettre en rang et certaines ont camouflés une petite larme au coin de l' oeil .... Ah, laisser nos chérubins grandir .... Que cela peut être dur quelques fois !

Et c' est à cet instant précis, que j' ai ressenti l' absence : du regard j' ai cherché trois petites fées, du regard j' ai cherché leur maman adorée, et là j' ai réalisé que rien ne change et tout peut être différent quand même. Elles nous ont manqué tout simplement, à chacune d' entre nous. Il n' était pas nécessaire d' en parler, nous l' avons toutes ressentie dans le silence de nos coeurs.

Alors, lire ce joli courriel plein de bonnes nouvelles ne peut que nous mettre en joie, car te savoir bien, t' imaginer prendre un café avec d' autres que nous nous rassure, nous fait du bien, même si l' on ne peut empêcher nos coeurs de se serrer un peu, à l' idée que d' autres auront la chance de t' offrir leur petit café des matins gris, de ceux qui faisaient partie de nos "p'tits bonheurs au quotidien" ...

La rentrée du primaire-1 La rentrée du primaire-17 La rentrée du primaire-20
 

La rentrée du primaire-25